Maison de santé de Château-Picon, affections mentales, Bordeaux PDF, EPUB

Peu à peu, au fur et à mesure que je gagnais sa confiance, je pénétrai dans son cœur. Je l’ai eu.


ISBN: 2013730284.

Nom des pages: 276.

Télécharger Maison de santé de Château-Picon, affections mentales, Bordeaux gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Maison de santé de Château-Picon, affections mentales, Bordeaux
Date de l’édition originale : 1898
Appartient à l’ensemble documentaire : Aquit1

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Après avoir quitté la pension Orfila cet après-midi, je suis allé à la bibliothèque et là, après. Je ne combat jamais avec dignité, et avant que je daigne me défendre, il faut que je sois certain que celui par qui je suis attaqué ne déshonorera pas ma réplique. Je ne pensais plus à mourir, et c’est vraiment singulier, qu’à partir de ce moment je n’ai jamais connu de maladie dangereuse dans le pays.

Je crus cette édition nécessaire pour savoir quels livres, parmi ceux auxquels mon nom était attaché, étaient réellement écrits par moi, et pour fournir au public les moyens de les distinguer des écrits faussement attribués à mes ennemis, à amène-moi au déshonneur et au mépris. Ceci, cependant, je tente avec peu d’espoir de succès. Je l’ai proposé à Philidor en lui offrant en même temps une partie des bénéfices. Il a promis beaucoup de choses, mais sans doute jamais plus pensé à moi.