Paul DiMaggio et Walter W. Powell – Des organisations en quête de légitimité PDF, EPUB

À partir des nombreuses approches dans la perspective institutionnelle, le cours se concentre sur la nouvelle étude institutionnelle des organisations.


ISBN: B010UY5HKI.

Nom des pages: 266.

Télécharger Paul DiMaggio et Walter W. Powell – Des organisations en quête de légitimité gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Paul DiMaggio et Walter Powell constituent deux représentants importants de ce qu’il est désormais convenu d’appeler la sociologie néo-institutionnaliste. Leurs contributions communes, qui serviront ici de point de référence, ne doivent pas pour autant masquer la variété et l’hétérogénéité du mouvement institutionnaliste. Les racines de l’institutionnalisme sont en effet anciennes et le courant actuel doit beaucoup aux travaux précurseurs de J.Commons ou P.Selznick.

En outre, appliqué à l’économie, aux sciences politiques ou à la sociologie, le néo-institutionnalisme ne recouvre ni les mêmes réalités empiriques, ni les mêmes fondements théoriques. Entre la tradition économique (Jensen et Meckling, 1976 ; Williamson, 1979) orientée vers une conception instrumentale des institutions, et la tradition sociologique (Meyer et Rowan 1977 ; Scott, 2001 ; Tolbert et Zucker, 1996) attachée à une définition plus extensive de celles-ci comme véritable moyen de coordination sociale, les prémisses paraissent à bien des égards éloignés. Contre l’individualisme méthodologique revendiqué par la première, la seconde affirme l’importance de niveaux intermédiaires voire macro-sociaux. En outre, face à la perspective utilitariste de la pensée économique néo-institutionnelle, l’approche sociologique souligne que les structures formelles ont des propriétés tout autant symboliques que fonctionnelles et que l’adoption d’une structure peut survenir indépendamment des problèmes de contrôle et de coordination qu’une organisation doit affronter (Meyer et Rowan, 1977). En réponse à l’analyse exclusivement économique de la première, la seconde s’inscrit à la suite de March et Simon, dans une démarche cognitiviste, puisque la décision y est appréhendée comme le résultat de processus dans lequel scripts et routines d’origine institutionnelle jouent un rôle majeur. L’insistance sur les dimensions cognitives distingue d’ailleurs le néo-institutionnalisme de l’institutionnalisme originel.

C’est au courant sociologique que se rattachent DiMaggio et Powell. Leurs travaux communs, devenus désormais des classiques de la théorie des organisations, s’articulent autour d’une construction théorique dont le concept d’isomorphisme institutionnel constitue le socle fondateur.

De la même manière, nous pouvons voir que l’organisation interne de l’entreprise (avec des individus encourageant l’organisation par la spécialisation) cherchera toujours à promouvoir de nouveaux modèles institutionnels, c’est-à-dire chercher l’efficacité structurelle du design (Brickley, et al. 1995). Il est quelque peu difficile de distinguer la légitimité dispositionnelle de la légitimité morale, bien que Suchman (1995) la classe comme pragmatique, parce qu’une relation d’échange est implicite. Ces pratiques sectorielles rendent les organisations progressivement plus semblables les unes aux autres.

Ces théoriciens suggèrent que cela se produit même si la professionnalisation ne conduit pas à une plus grande efficacité (DiMaggio et Powell 1983). Ces pratiques sectorielles rendent les organisations progressivement plus semblables les unes aux autres. La légitimité est donc un facteur crucial pour les organisations et n’est pas nécessairement liée à ses performances ou à d’autres attributs (Scott 2008). Pour une revue des travaux en sociologie qui ont émergé au cours de la décennie qui a immédiatement suivi cette publication, voir l’anthologie de DiMaggio et Powell en 1991 sur le sujet.